Lorsque vous prenez un contrat d’assurance vie, vous devez forcément l’alimenter de primes, de cotisations encore appelées versements. Mais selon son gré, l’assuré pourra opter soit pour un versement unique, un versement périodique ou encore un versement libre. Découvrez en détail, comment se passe le versement pour une assurance vie.

Le versement unique

Certains contrats proposent plusieurs types de versements assurance vie parmi lesquels vous avez en pole position, le versement unique. Comme son nom l’indique, ce contrat n’acceptera qu’un seul versement généralement effectué à la souscription. Autrement dit, lors de la souscription, vous versez une somme bien déterminée. Mais si vous désirez par la suite placer une épargne supplémentaire, il sera essentiel de procéder à la souscription d’un nouveau contrat.

Par ailleurs, le versement unique a pour vous, l’avantage de la clarté. Vous pourrez en effet calculer facilement le rendement de votre contrat d’assurance vie à partir du dépôt effectué. Toutefois, ce type de versement assurance vie ne permet pas d’investir selon l’évolution de vos revenus. C’est d’ailleurs pour cela que les contrats à versement unique deviennent de plus en plus rares de nos jours. Certaines personnes préférèrent en lieu et place du type unique, les versements libres.

Le versement libre

Il faut comprendre que les versements libres offrent une grande souplesse aux souscripteurs. Vous pourrez en effet investir quand vous le souhaitez, et cela, en fonction de vos capacités. Retenez par ailleurs que cette forme de versements est la plus courante de nos jours.

Voir :  Où trouver une assurance santé privée ?

Néanmoins, elle impose une certaine règle aux souscripteurs. Un montant minimum est requis pour ceux-ci lors du premier versement à l’ouverture. Mais par la suite, le plancher des versements complémentaires est en revanche beaucoup plus faible. Si aucun plafond n’est imposé, il faut tout de même savoir que le montant du versement ne doit pas être exagéré au regard de vos moyens financiers.

Par ailleurs, selon la formule, le versement pourra s’effectuer par toutes les méthodes. Vous pourrez entre autres procéder par :

  • chèque bancaire,
  • virement bancaire,
  • prélèvement bancaire,
  • carte de crédit,
  • virement en espèces, etc.

Actuellement, plus de 3/4 des versements assurance vie réalisés sont de type libre. Mais à côté de ce mode de souscription, certaines personnes choisissent le versement périodique.

Le versement périodique

Ici, le type de versement est en effet programmé à une date fixe, principalement mensuel ou trimestriel. Il faut préciser aussi que le virement est généralement d’un montant fixe et sur une durée de 10 ans ou plus défini préalablement au contrat. Il faut ajouter par ailleurs que c’est un mode de versement destiné aux particuliers désirant se constituer un patrimoine financier dans la durée. Le coût des versements est en outre déterminé en fonction des revenus des souscripteurs et de leurs capacités à épargner.

Par ailleurs, toute sanction peut être prise par l’assureur en cas de non-respect des engagements de versement. La compagnie pourrait bien évidemment racheter le contrat en prélevant des frais à hauteur de 5 % de l’investissement. Elle peut de même réaliser une mise en réduction du contrat. Les garanties et le rendement du contrat seront ainsi revus à la baisse.

Voir :  Comment faire une lettre de résiliation d'assurance habitation ?

Vous avez désormais une idée sur comment se déroule le versement dans le cadre d’une assurance vie. Parmi les nombreuses possibilités qui s’offrent, il vous revient de faire un choix aussi bien judicieux que raisonnable.